Les défis du droit et de la finance

Vous devez être inscrit et connecté pour accéder à cette fonctionnalité

Description

Les nombreuses semaines de confinement ont mis en lumière les limites du closing physique, qui nécessite que toutes les parties et leurs conseils soient disponibles au même moment et au même endroit. De plus, à l’heure des échanges internationalisés et instantanés, les transactions impliquent bien souvent des parties résidant aux quatre coins du monde. Dès lors, la pratique du closing physique semble presque désuète. Les closing à distance, dont la particularité est d’offrir la même force probante que l’écrit sur papier, ont quant à eux connu une forte accélération. Depuis le début de la crise sanitaire, il semble de plus en plus difficile de se passer du numérique pour boucler une acquisition. Les closings à distance, dont la particularité est d’offrir la même force probante que l’écrit sur papier, ont quant à eux connu une forte accélération. Depuis le début de la crise sanitaire, il semble de plus en plus difficile de se passer du numérique pour boucler une acquisition. • Dans quelle mesure le recours au closing à distance a-t-il permis aux avocats, directeurs juridiques, financiers et M&A d’assurer une continuité de service durant la crise sanitaire ? • En France, les instruments des closing dématérialisés sont-ils bien en place ? Les niveaux de sécurité juridique et technologique sont-ils suffisants pour généraliser l’usage du closing à distance notamment pour les opérations les plus sensibles ? • Comment parvenir à une harmonisation juridique entre les différents pays en matière de règles de signature électronique ? • Comment le closing dématéralisé améliore-t-il la productivité des cabinets d’avocats ainsi que leur image et réputation ? • Comment maintenir la relation-client en dépit d’un closing dématéralisé ?

EPISODE 3 : COMMENT LA CRISE A-T-ELLE ACCELÉRÉ LA DIGITALISATION DES PROCESS M&A ?

14 avr. 17:30 - 18:15

Présentée par